samedi 13 octobre 2007

Parce que l'iPhone arrivera un jour.. quelque part...

C'est l'article le plus synthétique sur la non arrivée de l'iPhone en France et c'est chez MacPlus :

"Pire qu’une telenovela, le feuilleton iPhone de cette saison ? Difficile de prétendre le contraire, d’autant que la lassitude finit forcément par gagner l’auditoire – captif à défaut d’être captivé – et alors que les scénaristes épuisent les grosses ficelles à mesure qu’approche un dénouement… forcément cousu de fil blanc.


Dernier rebondissement dans l’épisode de la semaine dernière, c’est un cadre de l’opérateur historique qui se désolait à voix haute qu’Orange risquât de ne pas pouvoir se marier avec Apple et adopter son petit iPhone, et que d’ailleurs la situation était tellement sérieuse qu’Orange avait dépêché spécialement un membre de la famille chez Apple dans son hacienda de Cupertino, pour essayer de les rabibocher…
Dans le même temps, on apprenait par ailleurs qu’Apple et Orange s’étaient bien fiancés secrètement cet été, tandis que d’autres ébruitaient les confidences qu’ils avaient reçues – toujours depuis l’entourage d’Orange – selon lesquelles Apple était décidément par trop capricieuse et que, si ce n’était décidément pas possible de se marier avec elle, Orange s’en fichait pas mal parce qu’il avait d’autres prétendantes beaucoup moins exigeantes qu’elle pour aller faire la fête à Noël… Il faut dire que le papa d’Apple se serait fâché très fort en apprenant que celui d’Orange avait parlé tout seul de ce mariage avec un journaliste, alors qu’il aurait voulu être là lui aussi pour l’annoncer.
Mais en réalité, la vraie raison pour laquelle Apple traînait des pieds pour se marier avec Orange – en dehors de la dot exorbitante qu’elle lui réclamait – c’est qu’elle ne se sentait pas capable de surveiller toute seule son petit iPhone, et qu’elle avait peur que celui-ci aille jouer avec tout le monde une fois installée en France, à cause des règles de vie trop permissives qui sont en vigueur là-bas…

Bref, on l’aura compris : beaucoup de bruit pour rien et, à garder de bout en bout un mutisme complet, Apple qui est d’ordinaire considérée comme un chef en matière d’orchestration de buzz aura été une fois n’est pas coutume dépassée par son élève, avec un certain nombre de conséquences (voir la chronique du 3 octobre). Orange s’est même débrouillée, et sans avoir l’air d’y toucher, pour faire passer une nouvelle fois le californien pour la multinationale sans états d’âme de service, moins de 2 ans après l’épisode d’auto-hypnose national auquel a donné lieu la discussion sur la loi DADVSI.

Passons sur l’argument selon lequel Apple serait incapable de garantir l’exclusivité de l’iPhone à ses partenaires opérateurs : la mise-à-jour 1.1.1 du firmware devrait avoir sifflé la fin de la récréation pour les hackers en dotant le terminal de la version quasi-définitive de son logiciel interne (voir l’édito du 5 octobre). Dans ces conditions, on apprend sans surprise dans le JDD que France Télécom devrait annoncer dans les tous prochains jours si oui ou non un accord définitif est intervenu à temps pour la commercialisation de l’iPhone en Francce pour Noël (voir la dépêche). Il était temps que la saison se termine : l’affaire finissait par ne plus passionner que les midinettes, la presse économique et les blogs spécialisés…"

Parce que, non Dan, ce n'est pas du plagiat mais de la citation... il y a la source, des guillemets, des liens vers l'article d'origine et une phrase introductive...

1 commentaire:

Shams's land a dit…

Ils auront réussis leur marketing en tout cas. on entend parler que de ca.