samedi 29 septembre 2007

Parce que j'ai failli mourir

Voilà ça fait 3 semaines que je taffe, 3 semaines que je me lève aux aurores, que je me couche à pas d'heure... 3 semaines que je ne vis que pour le boulot (et c'est pas parti pour s'arrêter avant mi-décembre) 3 semaines que je ne vois plus grand monde que j'en rencontre encore moins...

L'autre, je me décide à faire un peu de rézo tél (parce que le rezo sur le net, il faut toujours donner sa photo, et vous savez que je n'aime pas donner mon prénom, mon âge, mon tel, ma photo sur le net..., que je n'ai pas le temps de rencontrer du monde en bar/ boite..., que je ne vois plus mes amis...).
En un quart d'heure, 3 contacts, 2 qui sont un peu loin et qui ne vont pas bouger car c'est un peu tard et 1 qui est en voiture et qui veut passer...
Il est tard, je commence tôt le lendemain matin, mais j'ai envie...
Le mec dit être là vers 1h (comme P1zza hut, en une demi heure c'est livré !)
Je le rappelle, il s'est trompé d'adresse (déjà, pas doué le mec...), 15 minutes plus tard, il est arrivé à 2 minutes de chez moi, je me rhabille, et vais le chercher au point de RDV. La place est desserte, je la traverse distraitement, me loge dans un renfoncement pour l'appeler. Et là, je le vois, pas terrible, regard noir, limite louche. Alors que "d'habitude" (enfin les "rares" fois où je fais ce genre de plan..), je prétexte une connerie pour ne pas rester avec le mec, là je ne le sens pas et je me dit que je ferai mieux de rentrer fissa me coucher. Il se dirige vers moi, je marche comme si je sortais du métro et il m'interpelle, j'élude, puis je continue ma route, il me suit.. Je sais que pour rentrer chez moi, j'en ai pour 2 minutes dans un quartier un peu désert. Je rentre dans un bistrot qui est en train de fermer, je leur explique qu'un mec me suit et a voulu "voir" mon portable (pour savoir si c'était bien moi qui l'avait appeler). Je m'installe au comptoir, prends un c0ca, et je vois le mec qui reste devant à m'attendre. Je discute un peu avec le barman, plutôt sympa (il refusera plus tard de servir le mec), il me dit que je peux rester autant que je veux jusqu'à la fermeture.
Je vois l'heure qui passe, mon sommeil qui sera inexistant et le mec qui reste devant.. (plus de 30/45 minutes...)
L'équipe du bar surveille le mec, l'entrée, puis un habitué (genre baraqué qu'il ne faut pas faire chier) sort, discute avec le mec et viens me voir pour que je discute avec eux, je sors, dis que je ne comprends pas ce que veux le mec, que je ne le connais pas, que je veux juste rentrer chez moi tranquille.
Le mec veut voir mon portable pour que je prouve que je l'ai bien appelé (j'avais évidement effacer son numéro...) mais le baraqué garde mon portable dans la main...
Après 10 minutes de discussion, je réussis à partir, je fais 20 mètres et, je ne sais pourquoi, au lieu de continuer tout droit vers chez moi, je prends la première rue que je croise afin de pouvoir partir en courant sans être vu.
Je "sens" le mec derrière moi, me retourne, le vois me courir après.. me gueuler après...
Rues dessertes, je bifurque vers une rue plus passante, je croise 3 jeunes à qui je beugle d'appeler les flics, j'arrive sur une artère plus passante, un taxi arrive, libre, mais ne s'arrête pas, un deuxième que je bloque en me mettant au milieu de la route. Je rentre, lui demande de centraliser les portes et de rouler, je me crois sauver, surtout en voyant le mec courir après le taxi... puis entrer dans sa voiture et nous suivre...
J'oriente le taxi dans les ruelles de mon quartier, que des sens uniques sans possibilité de doubler, lui demande de se diriger vers le commissariat. Le mec abandonne la course poursuite, on tourne dans le quartier pour revenir chez moi en vérifiant que le mec ne nous suit pas.
Je lâche les 10 euros que j'avais promis au taxi (pour une course de 5 euros...).
Résultat : pas de plan Q... 7 euros de c0ca, 10 de taxi, une grosse frayeur, une course poursuite à pied et en taxi dans mon quartier, pas réussi à m'endormir tout de suite, j'ai mal dormi 3 heures (en flippant de ne pas me réveiller), je suis arrivé au taff le lendemain, avec la tête dans le Q...

C'est pas demain que vous croiserez à nouveau ma voix sur un de ces rézo !!

2 commentaires:

Petit Beur a dit…

Oh lala ekkooo, mais quelle histoire !!! Faut pas attirer les boulets comme ça :)

Olivier a dit…

ça calme!